Connexion



Recherche
Articles du blog
De retour de la sesshin

Voici quelques photos de la sangha du dojo zen de Mons de retour de la sesshin qui s'est tenue du 11 au 13 mars 2011 à Maredsous.

Ca n'a pas toujours été facile ( aïe les genoux ;-) ) mais je pense que la conviction de chacun à s'engager sur la voie a été renforcée. Merci à toutes et à tous.

 
Atelier couture suite

Voici les photos de nos amis de la sangha qui participent aussi aux ateliers couture organisés le mardi au dojo de Bruxelles.

Lire la suite...
 
Atelier couture

Nos amis de la sangha de Bruxelles nous ont accueillis ce dimanche 23 janvier pour un atelier couture.

Nous les remercions grandement pour leur accueil.

Voici quelques photos.

Lire la suite...
 
Notre Forum

Aujourd'hui nous avons le plaisir de mettre en ligne notre forum.

Lire la suite...
 
Comment devenir rédacteur ?

Pour aider les futurs rédacteurs, je vais commencer par expliquer comment devenir rédacteur.

 

Lire la suite...
 
Archives du blog
Infos du site
Membres : 410
Contenu : 54

 

Pour pratiquer zazen, on s'assied face au mur sur un petit coussin rond appelé zafu. Les jambes sont croisées, en lotus ou en demi-lotus... si possible ! Dans le cas contraire, on s'assied en tailleur. Ce qui compte, c’est que les genoux appuient bien sur le sol, ce qui permet une assise d'une grande stabilité. Le bassin est légèrement basculé vers l'avant. A partir de là, le dos est droit, à la verticale, la colonne vertébrale étirée, tout comme la nuque. Les épaules sont détendues, légèrement ramenées en arrière pour bien dégager la cage thoracique. Le menton est rentré, mais on ne laisse pas pencher la tête en avant. Cette posture, bien qu'immobile, est caractérisée par un double mouvement : vers le bas (on "pousse" le sol fermement avec les genoux) et vers le haut (on "pousse" le ciel avec le sommet de la tête), comme un arbre, à la fois fermement enraciné dans le sol et s'élançant vers le ciel.

Les bras sont décollés du corps, les mains viennent se positionner sous le nombril. Le tranchant des mains est en contact avec le bas-ventre. La main gauche repose sur la main droite. Les pouces sont simplement en contact l'un avec l'autre, à l'horizontale. Ils constituent un indicateur de notre état d'esprit : si l'on est perdu dans ses pensées, ils forment une montagne ; par contre, si l'on s'endort, ils auront tendance à former une vallée.

C'est pourquoi il est important de ramener régulièrement son attention "entre les pouces" afin de bien vérifier mentalement leur position.

Les yeux sont mi-clos. On pose le regard devant soi, sur le sol, à un mètre environ. C'est un regard vaste, qui ne fixe rien.

Mis à jour (Dimanche, 02 Janvier 2011 15:38)