Connexion



Recherche
Articles du blog
De retour de la sesshin

Voici quelques photos de la sangha du dojo zen de Mons de retour de la sesshin qui s'est tenue du 11 au 13 mars 2011 à Maredsous.

Ca n'a pas toujours été facile ( aïe les genoux ;-) ) mais je pense que la conviction de chacun à s'engager sur la voie a été renforcée. Merci à toutes et à tous.

 
Atelier couture suite

Voici les photos de nos amis de la sangha qui participent aussi aux ateliers couture organisés le mardi au dojo de Bruxelles.

Lire la suite...
 
Atelier couture

Nos amis de la sangha de Bruxelles nous ont accueillis ce dimanche 23 janvier pour un atelier couture.

Nous les remercions grandement pour leur accueil.

Voici quelques photos.

Lire la suite...
 
Notre Forum

Aujourd'hui nous avons le plaisir de mettre en ligne notre forum.

Lire la suite...
 
Comment devenir rédacteur ?

Pour aider les futurs rédacteurs, je vais commencer par expliquer comment devenir rédacteur.

 

Lire la suite...
 
Archives du blog
Infos du site
Membres : 410
Contenu : 54

 

zen monsLe zen a une longue tradition. Il remonte à l'histoire du bouddha historique, le bouddha Shakyamuni, il y a 2500 ans en Inde. La légende raconte que Siddharta ("Accomplissement de tous les désirs") était un jeune noble de la riche dynastie des Shakya. Il était né pour régner, et toute son éducation avait été axée sur ce qu'un futur roi doit savoir. Depuis son plus jeune âge, il avait été protégé du monde extérieur, de la maladie, de la misère... Il avait tout pour être heureux.

Et pourtant... Un jour, alors qu'il se promenait, il quitta la ville et rencontra successivement un vieillard, un malade et un cadavre. Siddharta prit alors conscience de la souffrance humaine que son entourage lui cachait soigneusement depuis toujours. Ayant découvert que la vie est souffrance, il décida de se consacrer à chercher pourquoi c'est le cas et comment y remédier. Il quitta sa famille, abandonna ses richesses et poursuivit sa quête auprès de plusieurs maîtres pendant de nombreuses années, sans trouver de réponse à ses questions. Il s'adonna à des mortifications et poussa l'ascèse à l'extrême. Il s'affaiblit tellement qu'il faillit en mourir. Après avoir été secouru par une jeune fille, il comprit que la sagesse qu'il recherchait n'était pas dans l'ascèse et dans les pratiques yogiques qu'il avait suivies jusqu'alors. Il s'assit sur un tas de feuilles, sous un figuier, pour méditer et décida de ne pas se relever avant d'avoir compris quelles étaient les causes de la souffrance.

Après sept jours et sept nuits, en voyant l'étoile du matin, il eut l'illumination : il comprit que la cause de la souffrance était l'ignorance profonde dans laquelle les hommes étaient plongés. Il se mit alors à enseigner pendant une quarantaine d'années, jusqu'à sa mort, à l'âge de 80 ans. Il préconisait shikantaza, simplement s'asseoir dans la posture de zazen, avec une totale concentration, ce qui permet de partir à la découverte de soi et de sa nature profonde.

Mis à jour (Dimanche, 02 Janvier 2011 15:16)