Connexion



Recherche
Articles du blog
De retour de la sesshin

Voici quelques photos de la sangha du dojo zen de Mons de retour de la sesshin qui s'est tenue du 11 au 13 mars 2011 à Maredsous.

Ca n'a pas toujours été facile ( aïe les genoux ;-) ) mais je pense que la conviction de chacun à s'engager sur la voie a été renforcée. Merci à toutes et à tous.

 
Atelier couture suite

Voici les photos de nos amis de la sangha qui participent aussi aux ateliers couture organisés le mardi au dojo de Bruxelles.

Lire la suite...
 
Atelier couture

Nos amis de la sangha de Bruxelles nous ont accueillis ce dimanche 23 janvier pour un atelier couture.

Nous les remercions grandement pour leur accueil.

Voici quelques photos.

Lire la suite...
 
Notre Forum

Aujourd'hui nous avons le plaisir de mettre en ligne notre forum.

Lire la suite...
 
Comment devenir rédacteur ?

Pour aider les futurs rédacteurs, je vais commencer par expliquer comment devenir rédacteur.

 

Lire la suite...
 
Archives du blog
Infos du site
Membres : 410
Contenu : 54

zen monsNé à Saga en 1914, Taisen Deshimaru est profondément influencé par sa mère bouddhiste. Déchiré entre l'idéal religieux de sa mère et le matérialisme de son père, il souhaite résoudre ce conflit et réconcilier ces deux mondes. Après une quête spirituelle de plusieurs années, sa route croise celle de Maître Kodo Sawaki, responsable du dojo au Temple de Soji-Ji. Il devient son disciple. Après la mort de son Maître qui l'avait reconnu comme son successeur, Taisen Deshimaru vient en France en 1967 sur l'invitation d'un groupe français de macrobiotique. Il souhaite y apporter la pratique du zen, comme le lui a demandé son maître, Kodo Sawaki à la fin de sa vie. L'une des caractéristiques de zazen réside dans son adaptabilité à l'environnement dans lequel il s'implante. Une telle adaptation n'a pas manqué de se produire lorsque le zen est arrivé en Europe. C'est Maître Deshimaru qui a rendu cette pratique accessible à l'esprit occidental.

Sans le sou, ne parlant pas le français et sans relations, Maître Deshimaru connaît des débuts difficiles en France. Il se consacre à l'enseignement de zazen et donne de nombreuses conférences. Au début des années 70, il commence à être connu. Pendant quinze ans, il n'a cessé de transmettre sa foi et sa pratique à ses disciples, de plus en plus nombreux. Son énergie forte et généreuse a permis la création d'une centaine de dojos et groupes de zazen, répartis sur quatre continents. Il a également fondé le premier temple d'Occident, la Gendronnière, en 1980, ainsi que l'Association Zen Internationale (Association Zen d'Europe, en 1970). Maître Deshimaru est décédé en 1982. Ses dernières directives à ses disciples furent de continuer zazen éternellement. Depuis lors, ses disciples continuent son oeuvre aux quatre coins du continent.

Bibliographie sommaire :

  • La pratique du zen, Albin Michel, coll. "Spiritualités vivantes", Paris, 1981.
  • Questions à un maître zen, Albin Michel, coll. "Spiritualités vivantes", Paris, 1984.
  • L'Anneau de la Voie, Albin Michel, coll. "Spiritualités vivantes", Paris, 1993.

Mis à jour (Dimanche, 02 Janvier 2011 19:06)